Blogue Airtime

Nouveaux horizons : plus de présence et soutien en Afrique

Blogue Airtime Service client de P&WC
19 octobre 2017 | Clients, Maintenance | 4 min de lecture
Avec 3000 moteurs en service en Afrique, P&WC élargit son réseau mondial de soutien et de service client en inaugurant quatre nouveaux établissements dans des lieux stratégiques pour soutenir l’industrie florissante de l’aviation africaine.

ÉLARGISSEMENT DU RÉSEAU MONDIAL

La population de l’Afrique ne cesse de croître, et la plupart des pays de ce continent y sont en pleine phase d’expansion. Trois d’entre eux affichent même l’une des croissances économiques les plus rapides au monde. Cela signifie que les besoins de mobilité connaissent aussi un essor. Et comme l’Afrique compte de vastes infrastructures routières sous-développées, elle se prête particulièrement bien au transport aérien.

Cette année, P&WC intensifie et élargit la portée de sa présence sur le plan technique afin de répondre aux besoins des exploitants sur le terrain. Elle inaugure quatre installations pour des équipes mobiles de réparation (MRT) situées stratégiquement en France, au Qatar, en Afrique du Sud et au Kenya.
L'avion Bombardier Q400 motorisé par un moteur PW150A, à l'aeroport de Gondar en Ethiopie.
« C’est en Afrique du Sud et au Kenya que l’on retrouve les plus grandes flottes d’avions en Afrique. Il allait donc de soi d’y ouvrir des bureaux, explique Ismael Rhissa Zakary, directeur principal, Services après-vente, Centre de service client de P&WC en Europe. Nous continuons d’enrichir notre portefeuille de solutions et de services personnalisés dans le but d’assurer la continuité des activités en vol et de réduire les coûts de maintenance. »

Le bureau français, qui desservira l’Amérique du Nord et l’Europe, sera basé à Toulouse, près de plusieurs grands clients européens comme Dassault Aviation, ATR, Daher-Socata et Airbus Helicopters. Ces clients se trouvent tous à quelques heures de voiture de Maxime Marsaud, Équipe mobile de réparation (MRT), région de l’EMOA, P&WC.

« Nous sommes en première ligne. Il nous faut donc faire preuve de souplesse et de rapidité d’action », souligne Maxime.
Les équipes mobiles de réparation de P&WC situées à Toulouse en France apportent leur soutien à Airbus Helicopters.
« Notre objectif est d’offrir plus de points de service intégrés aux clients, de connaître leur environnement spécifique pour travailler de façon proactive et, en cas d’imprévu, de réagir rapidement. Nous voulons personnaliser nos liens avec les exploitants par une approche de proximité », ajoute Ismael.

UN SOUTIEN PLUS FLEXIBLE

Les PT6A et PW100 de P&WC sont les moteurs les plus souvent utilisés en Afrique. Les équipes mobiles de réparation qui travaillent dans les nouveaux bureaux africains en assureront la maintenance, comme pour les autres moteurs P&WC. Elles desserviront une clientèle variée, qu’il s’agisse de clients privés qui n’ont qu’un seul avion ou de flottes gouvernementales d’avions.
En Afrique, les équipes mobiles de réparation de P&WC apportent leur soutien au Cessna 208B Grand Caravan motorisé par un PT6A.
« Nous souhaitons offrir des inspections endoscopiques et des services de dépannage pour chaque moteur, note Ismael. Nous avons d’ailleurs de nombreux nouveaux outils et technologies, comme l’outil de collaboration mobile Onsight, qui permet aux MRT de relier le client sur le terrain à nos ingénieurs par un lien audiovisuel sécurisé. L’endoscope se branche même directement dans un téléphone intelligent ou sur une tablette.

Mentionnons aussi la réparation et l’inspection de la partie chaude (HSI), sans dépose, ainsi que la maintenance de base comme le lavage du compresseur et de la turbine. Les services varieront en fonction du moteur. La présence d’équipes mobiles de réparation en Afrique assurera aux exploitants de moteurs P&WC des régions desservies de profiter de plus d’options et de flexibilité.

Les nouveaux bureaux travailleront en synergie et auront des communications interreliées afin de pouvoir réagir très rapidement et offrir un soutien ciblé, quel que soit l’endroit.

ACCOMPAGNEMENT DES EXPLOITANTS

Comme l’aviation africaine est en forte ascension, il importe de soutenir les exploitants et de leur offrir de la formation ainsi que des activités d’apprentissage.

C’est justement ce que permettent les nouveaux bureaux. La preuve, l’équipe MRT s’est récemment associée au Programme alimentaire mondial des Nations unies pour donner un séminaire sur la sécurité aérienne avec des exploitants du Kenya mettant leurs avions au service d’organisations humanitaires.

Lorsque le bureau du Kenya sera inauguré plus tard cette année, l’équipe MRT entreprendra une tournée de présentations afin de rencontrer des clients de pays africains voisins.

« L’équipe rapportera les toutes dernières nouvelles sur les moteurs, présentera des pratiques exemplaires, notera les problèmes des clients et proposera des pistes de solution », indique Ismael.
L’équipe souhaite se rapprocher des exploitants pour mieux connaître leurs réalités opérationnelles. Cela nous donnera la chance de les informer sur les meilleures pratiques et sur les solutions leur permettant de réduire leurs coûts et de maximiser la disponibilité de leur appareil.
MAXIME MARSAUD, ÉQUIPE MOBILE DE RÉPARATION (MRT), RÉGION DE L’EMOA
P&WC élabore de nouvelles initiatives pour améliorer le service client en Afrique et dans les régions avoisinantes. Parmi ces initiatives, on retrouve les programmes de maintenance sur mesure, comme les solutions P&WCSMART. Ces solutions misent sur la réduction des coûts et l’orientation des exploitants vers des environnements d’entretien entièrement planifiés grâce à des analyses et à des pronostics sophistiqués, tels que la solution FASTMC et la technologie d’analyse d’huile. Ces solutions prennent en compte plusieurs éléments, notamment l’accès amélioré à des moteurs de location et à d’autres équipements.

Comme l’Afrique n’est pas le seul centre névralgique de l’aviation, P&WC élargit son réseau dans d’autres coins du monde. Voyez comment des experts de P&WC offrent du soutien sur place aux exploitants et aux propriétaires d’aéronefs en Amérique du Sud.