Blogue Airtime

Préservez votre moteur durant une période d’inactivité

Blogue Airtime Service client de P&WC
2 avril 2020 | Maintenance, Mécanique, Performance | 3 min de lecture

Version originale publiée le 14 février 2017 et mise à jour le 2 avril 2020

Remarque – En ces temps difficiles, nous déployons toutes les mesures nécessaires pour réduire les risques auxquels pourraient être exposés nos employés, nos clients et nos partenaires. Dans la mesure où les répercussions sur vos activités pourraient s’avérer importantes, nous veillons à ce que les mesures adéquates soient en place pour continuer à vous offrir le soutien dont vous avez besoin. Qui plus est, nous publions sur Airtime une série d’articles offrant des conseils pratiques devant aider nos clients à minimiser les conséquences sur leurs affaires. 

Si vous ne prévoyez pas faire fonctionner le moteur de votre appareil pendant un certain temps, nous vous recommandons d’adopter des mesures simples et efficaces pour le conserver en parfait état. L’ampleur des mesures dépend essentiellement de la durée de la période d’inactivité prévue. Nous vous conseillons vivement de consulter les manuels d’entretien de votre moteur et de votre appareil.

Ces manuels expliquent la procédure de remisage et, dans certains cas, celle qui doit être suivie pour remettre en service un moteur dont le remisage n’a pas été possible ou a été omis. Pour toute question, communiquez avec nous; nous demeurons à votre disposition. Vous trouverez, par ailleurs, des renseignements utiles sur votre moteur dans les lettres d’information sur l’entretien. Communiquez avec nous pour connaître les lettres traitant précisément de votre moteur. Toutes les lettres d’information sont archivées ici. L’objectif ultime de la procédure de remisage est d’éviter la détérioration du moteur.

 

1. PROTECTION DU CIRCUIT DU CARBURANT DU MOTEUR

Le carburant peut contenir des contaminants comme de l’humidité. Ce n’est habituellement pas problématique si le moteur fonctionne souvent, puisque ces contaminants circulent vers la chambre à combustion où ils sont brûlés.

Il en va autrement si le moteur est immobilisé pour une durée prolongée. Dans ce cas, les contaminants se sédimentent à certains endroits, ce qui peut corroder les composants du circuit de carburant et en affecter le fonctionnement.

Vous trouverez dans votre manuel d’entretien les mesures nécessaires pour éviter toute complication potentielle. Par exemple, il pourrait s’avérer nécessaire de débrancher la conduite de carburant, de vidanger le reste du carburant et de remplacer celui-ci par un liquide de conservation. Notez que ce liquide peut être laissé dans le réservoir aussi longtemps que le moteur reste immobilisé.

2. PROTECTION DU CIRCUIT D’HUILE D’UN APPAREIL IMMOBILISÉ

Il peut arriver que l’eau et l’huile se mélangent. En effet, l’huile utilisée pour lubrifier le moteur est légèrement hygroscopique, c’est-à-dire qu’elle absorbe l’humidité. Or, l’air et l’huile interagissent, étant donné que le circuit d’huile n’est pas complètement fermé. Lorsque l’air est chargé d’humidité, l’huile en extrait de l’eau, ce qui la rend légèrement acide et, à la longue, cela érode les composants et les carters.

Pour prévenir une telle érosion, veuillez à nouveau vous référer au manuel d’entretien de votre moteur où vous trouverez les directives pour protéger le circuit d’huile. Vous pourriez, par exemple, être amené à vidanger l’huile avant de remiser l’appareil.

3. PRÉSERVATION DU MOTEUR

Si vous pensez remiser votre moteur pendant un certain temps, il faut éviter la condensation, laquelle peut mener à la formation de rouille. Entreposez votre moteur dans un endroit sec où la température est stable.

En ce sens, l’entreposage dans un hangar risque d’être insuffisant, puisque la température varie en raison de l’ouverture et de la fermeture des portes ainsi que des conditions météorologiques. Pour protéger votre moteur, nous vous recommandons d’y placer des sacs desséchants et de sceller toutes les ouvertures. Il est aussi possible de faire la dépose du moteur et de le mettre dans un sac scellé sous vide avec des sacs desséchants à l’intérieur. Dans tous les cas, il faut vérifier le degré d’humidité dans le sac ou le moteur à l’aide d’un indicateur qui vous alertera en changeant de couleur.
En somme, l’humidité est à proscrire, quel que soit votre moteur. En effet, l’acier et le magnésium, entre autres, se corrodent facilement au contact de l’humidité. En définitive, il importe de protéger l’ensemble du moteur, c’est-à-dire d’y retirer le carburant et l’huile pour ainsi favoriser sa remise en service.

DESSALAGE

Avant d’entreposer votre moteur, faites un lavage de dessalage pour éliminer le sel, un autre facteur de corrosion.