Blogue Airtime

Les secrets du réglage de moteurs

Blogue Airtime Service client de P&WC
23 juillet 2018 | Clients, PT6A | 4 min de lecture
Une nouvelle vidéo de P&WC détaille le réglage des moteurs en étapes simples et reproductibles pour les mécaniciens. Airtime a rencontré les concepteurs de cette vidéo sur le moteur PT6A.

L’IMPORTANCE DE MOTEURS BIEN RÉGLÉS

Jan Hawranke, responsable des Composants externes, contrôles et nacelles (ECN), Programmes de moteurs PT6A, se souvient très bien du moment où il a compris que le réglage des moteurs était un art qui risquait de disparaître.

Au cours d’une année, il a vu un avionneur retourner une douzaine de régulateurs de débit carburant qui, apparemment, étaient défectueux et ne pouvaient pas être appariés sur un bimoteur – on sait que les moteurs sur un appareil bimoteur doivent être assortis de façon parfaite et réglés exactement de la même manière pour leur permettre de fonctionner en duo comme il se doit.

Or, ces retours étaient insensés puisque les régulateurs de débit carburant étaient en parfait état. C’est alors qu’il a compris que les mécaniciens du client n’avaient pas les acquis nécessaires pour effectuer correctement et le réglage des moteurs.

Le réglage des moteurs, c’est-à-dire l’installation des moteurs au fuselage de l’avion, fait partie intégrante de la mise en place. Chaque fois, il faut y accorder la plus grande attention, explique à Airtime Jan Hawranke, responsable des Composants externes, contrôles et nacelles (ECN), Programmes de moteurs PT6A.

Sur un bimoteur, si les moteurs ne sont pas réglés exactement de la même façon, l’un d’eux pourra produire plus de puissance que l’autre. En pareil cas, le pilote devra compenser avec les manettes de puissance, un peu comme une voiture dont les freins « tireraient d’un côté » et obligeraient le conducteur à compenser en tournant le volant dans l’autre direction.

Les manuels d’entretien de l’aéronef expliquent en quoi consiste le réglage des moteurs. Mais il est impossible de comprendre toute la complexité du processus par une simple lecture.

« Faire un bon réglage, c’est un art, indique Jan Hawranke. Bien souvent, les mécaniciens suivent leur intuition et se fie à leur expérience. Dans ce cas-ci, c’est le retour des régulateurs de débit carburant qui nous a mis la puce à l’oreille. »
De nombreux mécaniciens chevronnés qui ont appris le réglage des moteurs il y a 20 ou 30 ans partent à la retraite. Avec leur départ, c’est tout un savoir-faire qui disparaît, c’est toute la finesse des détails d’un art qui s’éteint. Nous avons réalisé que les jeunes mécaniciens doivent hériter de ces connaissances.
JAN HAWRANKE,
RESPONSABLE DE PROGRAMME ECN,
PROGRAMMES DE MOTEURS PT6A

UNE VIDÉO EN AIDE AUX MÉCANICIENS

Même si c’est à l’avionneur d’expliquer le réglage des moteurs, P&WC a toujours veillé à collaborer de près avec les OEM pour fournir des explications complètes et claires à ce sujet. À preuve, Jan Hawranke a contribué il y a 20 ans à créer une vidéo destinée à compléter les renseignements fournis dans les manuels d’entretien.

Pour diverses raisons, il n’a jamais été tout à fait satisfait de cette vidéo aujourd’hui désuète. C’est pourquoi il a voulu y donner suite en faisant appel à un maître du réglage des moteurs, Rob Winchcomb, un vétéran de P&WC.
Il faut que les deux moteurs réagissent toujours de la même façon, surtout à l’atterrissage, un moment de grande tension durant un vol. C’est une question de manœuvrabilité. Si les moteurs sont bien réglés, le pilote a la tâche plus facile étant donné que la réaction de chaque moteur est identique à chacun des leviers. 
ROB WINCHCOMB,
GESTIONNAIRE, SERVICE CLIENT, PT6A.
Les deux hommes ont passé 15 jours en Australie avec une équipe de production locale. Pour rendre la vidéo aussi pratique que réaliste, ils ont utilisé un appareil doté de moteurs PT6A en service, gracieuseté du Royal Flying Doctor Service d’Australie.
Le manuel d’entretien de l’appareil demeure le document de référence. La vidéo agit comme complément pour illustrer le processus de réglage de manière plus dynamique. Ainsi, les mécaniciens comprennent mieux le quoi et le comment du réglage. 
ROB WINCHCOMB,
GESTIONNAIRE, SERVICE CLIENT, PT6A.

LA RÈGLE D’OR DU RÉGLAGE

La vidéo passe en revue tous les aspects du réglage, notamment la différence entre le réglage approximatif et le réglage précis de la rondelle striée et la façon d’apparier le mouvement des manettes de commande.Comme le souligne Rob Winchcomb, quelle que soit la manœuvre effectuée, il faut impérativement faire la même manipulation mécanique à un moteur comme à l’autre.
Il faut que le couple soit le même pour les deux moteurs, en marche avant et arrière, et aussi que les commandes du cockpit soient appariées comme le souhaite le pilote. Donc, une fois que vous avez fait les connexions physiques sur chaque moteur, mieux vaut vérifier que les commandes ne sont pas décalées.
ROB WINCHCOMB,
GESTIONNAIRE, SERVICE CLIENT, PT6A.
Comme mentionné dans la vidéo, il est préférable que la délicate tâche de réglage soit réalisée à deux personnes dans le cockpit : pendant que l’une s’occupe du moteur, l’autre suit les instructions et prend les résultats en note. Mieux on travaille, moins on dépense de carburant durant les dernières vérifications du compartiment moteur.

P&WC diffusera éventuellement deux versions différentes de la vidéo en fonction des deux modèles de régulateurs de débit carburant. Vous pouvez déjà visionner la première en cliquant sur les liens ci-dessous (en anglais seulement) :

Régler vos moteurs PT6A pour des King Air B200 :

Régler vos moteurs PT6A pour des King Air B350 :

Rob et moi sommes fiers d’avoir produit cette vidéo qui profitera à tous ceux qui gravitent autour du PT6A. Elle réduira la charge de travail des mécaniciens d’aéronef. 
JAN HAWRANKE,
RESPONSABLE DE PROGRAMME ECN,
PROGRAMMES DE MOTEURS PT6A
P&WC a déployé de nombreuses autres initiatives pour les exploitants du moteur PT6A. Le programme de certification de moteurs usagés et la solution FASTMC sont deux exemples dont Airtime a traité.