Blogue Airtime

Conseils d'entretien de la pompe à carburant du moteur PW100

Par Service client de P&WC
3 mai 2018 | Clients, Turbopropulseurs | 2 min de lecture
La pompe à carburant du moteur PW100 est une pièce fiable qui fonctionnera longtemps et correctement si vous en prenez bien soin. Voici trois conseils faciles à suivre.

1. ASSUREZ UNE MAINTENANCE SELON L’ÉTAT

On doit faire la maintenance de la pompe à carburant du PW100 selon l’état. On peut en faire l’inspection lorsque le moteur est envoyé à l’atelier pour une révision ou la vérification de la partie chaude.

« Comme l’indique le manuel de maintenance du moteur, la durée de vie d’une pompe à carburant est d’environ 7 000 heures. Lors de la prochaine révision ou vérification de la partie chaude, lors d’un entretien ou encore lors d’une réfection majeure du moteur après l’atteinte de 7 000 heures, la pompe doit être envoyée pour inspection, ce qui permet de vérifier l’usure de l’arbre d’entrée et de l’entraînement par engrenage », note Richard Santerre, gestionnaire, Service client, Moteurs destinés à l’aviation régionale.


La pompe à carburant du moteur PW100 est simple et efficace, ce qui assure sa durabilité
RICHARD SANTERRE,
GESTIONNAIRE, SERVICE CLIENT,
MOTEURS DESTINÉS À L’AVIATION RÉGIONALE

2. EFFECTUEZ UNE INSPECTION VISUELLE ET UNE VÉRIFICATION FONCTIONNELLE

Lorsqu’on vérifie l’état de la pompe à carburant, il est important de faire une inspection visuelle sans dépose (présence de fuite dans les joints, fixation des connecteurs) et une vérification fonctionnelle à l’atelier.

« Inspectez le revêtement ou le boîtier pour voir s’il présente des égratignures ou de l’usure de contact durant le fonctionnement en raison d’un faisceau de câblage ou d’un fil mal fixé », explique Richard Santerre.

Il ajoute que l’usure de contact peut amincir la paroi de la pompe, ce qui pourrait fissurer le boîtier – une situation à éviter à tout prix.

Durant la vérification fonctionnelle, on utilise un appareil à pression pour vérifier que la pompe régule correctement la pression. Si la pression n’est pas appropriée, la pompe doit être envoyée en révision. Richard souligne que plus la pompe aura été utilisée un grand nombre d’heures, plus le coût de la révision sera élevé.

3. GARDEZ LE RÉGULATEUR DE DÉBIT CARBURANT À L’ABRI DE LA MOISISSURE

Lorsqu’on fait le lavage du compresseur, il faut s’assurer qu’aucune moisissure ne pénètre dans le régulateur de débit carburant.
La contamination par l’eau pourrait causer de la corrosion galvanique, ce qui endommagerait le régulateur et entraverait le fonctionnement du débit carburant. 
RICHARD SANTERRE, CUSTOMER MANAGER,
REGIONAL AIRLINE ENGINES
Pour éviter cette situation, débranchez avant le lavage le tube P3 de détection de la pression atmosphérique à l’extrémité du carter de l’intercompresseur.

Veillez à bien suivre ces trois étapes pour assurer la fiabilité de votre pompe à carburant. Pour de plus amples conseils sur l’entretien du moteur PW100, consultez l’article sur l’équilibrage de l’hélice.