Blogue Airtime

COMMENT FAIRE FACE AUX DOMMAGES CAUSÉS PAR DES CORPS ÉTRANGERS

Par Service client de P&WC
28 août 2017 | Maintenance, Turbosoufflantes | 3 min de lecture
Le moindre corps étranger (oiseau, boulon sur la piste, etc.) peut endommager le moteur d’un aéronef. Par chance, il est généralement possible de prévenir cette situation.
Les dommages causés par des corps étrangers (FOD) surviennent lorsqu’un objet étranger à l’aéronef entre en contact avec le moteur ou tout autre composant d’un appareil en marche.

Un corps étranger peut prendre plusieurs formes : une volée d’oiseaux, un nuage de cendres volcaniques ou encore de l’équipement, un outil, un véhicule ou tout autre objet laissé dans l’aérodrome où l’appareil est manœuvré. D’ailleurs, vous avez peut-être entendu dernièrement cette histoire d’une passagère chinoise qui a lancé des pièces de monnaie dans un appareil pour se porter chance? Cet incident a forcé l’évacuation de quelque 150 passagers; l’équipe de maintenance de China Southern a dû effectuer un examen complet du moteur. Comme les pièces de monnaie, les boutons et les boulons, les objets du quotidien en apparence inoffensifs sont donc susceptibles de produire un FOD.

Il est possible que le corps étranger qui percute l’appareil soit inoffensif. Par contre, il se peut qu’il endommage les pneus, gêne le fonctionnement de nombreux mécanismes ou soit aspiré par le moteur. Cela peut endommager ou user les aubes de soufflante ou le bord d’attaque des aubes mobiles et des aubes fixes du compresseur. En somme, comme le moteur d’un avion est hautement sensible à tout, la moindre vétille peut nuire à son bon fonctionnement. 
FOD provoqué par l’éruption du volcan Eyjafjallajökull en avril 2010.

PETITS OBJETS, GRANDES CONSÉQUENCES

Quelle que soit son origine, le FOD n’est pas à prendre à la légère. Parlez-en à Carlos Cruz, représentant principal, Petits turboréacteurs, Centre Priorité clients, P&WC. Il survolait l’Afrique à bord d’un avion équipé d’un moteur JT8D de P&W lorsque, pendant la descente, l’appareil a percuté un gros oiseau à 2 500 pieds d’altitude. La partie avant a subi de sérieux dommages, et des restes de l’oiseau se sont même retrouvés dans le poste de pilotage. Quelle expérience effrayante, pour ne pas dire salissante! Heureusement, tout le monde s’en est tiré indemne et l’avion a pu se poser sans problème.

En fait, cet impact a surtout engendré des dommages financiers. L’appareil est resté cloué au sol pendant un mois, et les réparations ont coûté 100 000 $. Comme le note Carlos : « C’est une somme d’argent considérable. Les FOD, c’est du sérieux. » D’ailleurs, l’industrie aéronautique évalue les dommages annuels causés par des corps étrangers à 4 milliards $ US, montant en grande partie consacré à la réparation de moteurs.

RESTEZ À L’AFFÛT

Pour prévenir les FOD, il faut d’abord savoir ce qu’ils sont et font, puis savoir quoi faire quand ils surviennent. Ainsi, tous ceux qui sont concernés par l’exploitation d’un aéronef – tels que les pilotes et les équipes de maintenance – devraient connaître les procédures d’exploitation standards et suivre la formation sur les pratiques exemplaires de prévention des FOD. À titre d’exemple, le personnel de maintenance devrait enlever tout outil ou matériau des zones de travail une fois la tâche terminée; et tous devraient surveiller la présence de corps étrangers dans les aérodromes. Qui sait, le simple fait d’enlever un objet de la piste pourrait sauver des vies!
McDonnell Douglas - MD-83 alimenté par deux moteurs à turbosoufflante Pratt & Whitney JT8D (16 000 à 20 000 lbf).
Avant toute opération aérienne, le mécanicien, le pilote ou l’inspecteur doit s’assurer que la zone où l’avion circulera est dégagée, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de roches, de sable, de copeaux métalliques, de câbles ou toute autre chose qui pourraient entrer en contact avec l’appareil ou le moteur. 
CARLOS CRUZ, REPRÉSENTANT PRINCIPAL,
PETITS TURBORÉACTEURS, CENTRE PRIORITÉ CLIENTS

FAIRE CONNAÎTRE LES FOD

Il peut être difficile d’imaginer qu’un objet aussi minuscule et inoffensif qu’un crayon ou un bijou puisse avoir d’aussi gigantesques impacts. C’est pourquoi il est important de répéter les messages des campagnes de sensibilisation sur les FOD et d’insister sur leurs conséquences afin que tous aient toujours en tête la façon de les prévenir.

« Comme membre de l’industrie aérospatiale, Pratt & Whitney Canada a toute une série d’affiches qui illustrent la façon dont un simple boulon peut endommager un moteur ou les dommages causés par un outil oublié », dit Carlos.

« Les FOD sont une situation courante qui interpelle tout le monde, conclut-il, soulignant au passage que tous doivent participer à leur prévention. Dans ses activités quotidiennes, chaque personne doit s’assurer de porter attention aux FOD et de minimiser les risques de dommages qui pourraient découler d’une erreur ou d’un objet oublié. »

Consultez Airtime pour des conseils techniques sur la maintenance des moteurs d’avions